Mes sources d’inspiration sont multiples, il peut s’agir d’une œuvre entrevue lors d’une exposition, du travail d’un ébéniste ou d’un designer admiré depuis toujours, d’échanges au cours d’une collaboration, d’une période spécifique de l’histoire de l’art, d’un graphisme, d’une ligne… Être curieuse, enrichir ma banque de données personnelle, affiner mes goûts, étudier des œuvres, m’interroger sur ce que je ressens comme pensé avec justesse, tout cela concourt à accroître ma culture générale et, en dehors du simple plaisir que j’en retire, me permet de trouver l’inspiration et de créer mon propre style. 

Ce que nous apprécions nous imprègne, consciemment ou non.

estampille fannylaure

Fauteuil Mackin’Touch

A la fin du XIXème et au début XXème émerge un nouveau mouvement artistique que nous nommons Art Nouveau en France. Ce mouvement se développera en Europe sous différentes dénominations et variantes. Ainsi en Ecosse, ce que l’on appellera l’école de Glasgow et dont l’un des chefs de file est Charles Rennie Mackintosh, est largement influencée par le mouvement Arts & Crafts. A la même période, depuis Chicago, un groupement d’architectes dont l’un des membres est Frank Lloyd Wright, est également influencé par ce style. J’apprécie particulièrement ces versions « droites » du Modern Style et m’en imprègne dans mes créations.

La Willow Chair de Charles Rennie Mackintosh et les vitraux de Frank Lloyd Wright, que j’avais interprétés en marqueterie, m’ont influencée dans la création du fauteuil “Mackin’touch”.

fauteuil Mackin'touch©
Willow Chair
marqueterie
fauteuil Mackin'touch©
fauteuil Mackin'touch©
fauteuil Mackin'touch©

Tables hautes Papioane

En reproduisant le meuble d’appui de Jules Leleu daté de 1925 je me suis imprégnée des caractéristiques de l’Art Déco, de sa modernité et de son raffinement.

Le travail du placage effectué sur ce meuble m’a appris techniquement et m’a influencée esthétiquement. Ainsi sur les plateaux des tables Papioane créées pour l’Institut Français comme sur le meuble de Jules Leleu j’ai déployé du placage de noyer pour lier visuellement chaque élément entre eux. Comme les tables Papioane sont amovibles et afin de ne pas les inverser au moment de les assembler, un code couleur graphique est apposé sur les chants de chacune.

tables hautes papioane©
Cabinet Leleu
Cabinet Jules Leleu
placage de noyer
tables hautes Papioane©
tables hautes Papioane©

Tables basses Smoking

Certains meubles vous laissent une impression plus forte que d’autres, certaines astuces de fabrication également. C’est le cas pour la table basse Bernard Vuarnesson et son système de coulisses. Ici les quincailleries sont remplacées par des grains d’orges (technique de menuiserie pour le collage) et ont été détournés. Grâce à cela 4 plateaux de tables peuvent se déployer à l’envie et de manière esthétique.

Plus tard, au cours d’une visite du Moma, j’ai découvert que les japonais utilisaient les queues d’aronde de façon visible pour bloquer l’écartement d’un plateau et non pas simplement comme assemblage des fonds de tiroirs.

Ces 2 meubles m’ont donné l’idée d’utiliser les queues d’aronde autrement, de les rendre amovibles, qu’elles servent à lier les tables entre elles, sans collage et de façon visible. Ce système permet non seulement de lier les 3 tables entre elles mais également de choisir la façon de les lier et donc la taille et la forme de l’ensemble pour s’adapter aux besoins du moment et à l’espace.

tables basses Smoking©
table basse Vuarnesson
queues d'aronde
tables basses Smoking©
tables basses Smoking©
tables basses Smoking©

Le tabouret BUTT & ROLL

est né de l’envie de travailler la technique du lamellé collé, d’expérimenter la fabrication de courbes et de contre courbes avec le matériau bois.

Une fois la ligne trouvée, l’idée s’est imposée de fabriquer un siège très droit, aux lignes répétitives, symétriques, affrontées, au dessin rectiligne sculptural. La faisabilité technique autant que la recherche esthétique ont amené au résultat final. Il est ensuite apparu comme une évidence que le style du siège créé avait des similitudes avec le siège Butterfly de Sori Yanagi et le siège Savonarole de la Renaissance d’où le choix du nom « Butt & Roll ».

siège Butt&Roll©
siège Butterfly
siège Savonarole
siège Butt&Roll©
siège Butt&Roll©
siège Butt&Roll©

Cet article a 1 commentaire

  1. jlo

    J’adore… c’est trop beaux!!!

Les commentaires sont fermés.